Le suicide: Mythes et réalités

Dépasser les mythes sur le suicide pour avoir une culture de prévention

De nombreux mythes circulent au sujet du suicide. Ces fausses croyances circulent beaucoup et autour de nous et les repérer nous permet de mieux agir face au suicide. Il importe de les démystifier si nous voulons établir une réelle culture de prévention du suicide.

En voici quelques-uns qui sont tenaces et leurs réalités opposées:

La personne suicidaire n’est ni lâche ni courageuse. Lorsque la vie lui paraît insupportable, qu’elle a atteint sa limite de tolérance face à la souffrance, il est plus difficile pour elle de percevoir les autres avenues possibles que la mort.

En fait, la personne suicidaire est ambivalente. Ce n’est pas la mort qu’elle recherche, mais la fin de ses souffrances.

Une grande majorité donne des indices ou lance des messages annonçant ses intentions suicidaires. Ces signaux peuvent par ailleurs être parfois difficiles à décoder.

Demander directement à une personne si elle pense au suicide, ce n’est pas lui suggérer l’idée. Au contraire, c’est ouvrir la porte à l’expression de sa souffrance et à l’aide extérieure.

La grande majorité des rechutes se produit dans les mois qui suivent la tentative de suicide.

Tout comportement suicidaire doit être considéré comme le signe d’un mal de vivre et comme un appel à l’aide. Toute menace ou tentative de suicide doit être prise au sérieux. Même les personnes qui menacent à répétition de se suicider sont souffrantes et ont besoin d’une aide appropriée.

Le suicide n’est pas une maladie. C’est un comportement qui traduit avant tout un mal de vivre.

Le suicide se retrouve dans toutes les couches de la population quelque soit le niveau socio-économique ou la situation familiale. Des gens bien entourés, avec des proches très présents font des tentatives.

Le suicide n’est pas héréditaire. Il n’existe pas de gênes du suicide. Il est important néanmoins de souligner que le suicide est un comportement qui peut se reproduire dans une histoire familiale, à travers les générations.