Le suicide: Signes de détresse

Comment interpréter les
signaux de détresse ?

La plupart des gens qui passent à l’acte ne souhaitent pas nécessairement mourir. Ils souhaitent d’abord ne plus continuer à vivre dans la souffrance comme ils l’ont fait jusque là arriver à y mettre fin. Lorsqu’ils traversent une crise grave, ils ne voient pas d’autre solution que le suicide. Il est donc important de repérer à temps les signaux de détresse et d’y réagir.

Prenez les signaux suivants au sérieux:

Plus ces signes sont clairs, plus il est important d’en parler aux personnes concernées et de demander une aide professionnelle.

Signaux de détresse

Les phrases souvent entendues ressemblent à:

  • «Sans moi vous serez plus heureux»
  • «Si seulement je pouvais disparaître»
  • «Je ne peux plus vivre comme ça»

Il est faux de penser que les personnes qui parlent ouvertement de se suicider ne passent pas à l’acte. Au contraire, il s’agit souvent d’un appel à l’aide. S’il n’y a pas toujours une intention de suicide derrière ces phrases, elles révèlent en général un profond malaise.

Ne plus faire attention aux choses qui étaient importantes avant. Négliger son cercle d’amis ou de connaissances. Eviter les contacts physiques.

Les gens qui traversent une crise suicidaire se sentent souvent seuls et isolés et peuvent l’exprimer à travers des phrases comme:

  • «Je ne compte pour personne»
  • «Personne ne s’intéresse à moi»

Rédiger son testament, régler ses affaires familiales, donner/offrir des objets personnels.

  • Lors de visites ou de coups de téléphone inattendus, sous-entendre que l’on ne va pas se revoir.
  • Rédiger des lettres d’adieu.
  • Écrire des poèmes ou des textes, peindre des tableaux, lire des livres et consulter des sites consacrés à la mort.
  • Écouter de la musique macabre ou funèbre.

Poser des questions comme:

  • «Quelles sont les méthodes pour réussir son suicide?»
  • «Comment se suicider sans souffrir?»
  • «Comment me procurer les moyens de me suicider?»

Prononcer des phrases comme:

  • «Ça ne sera plus jamais comme avant»
  • «Ça ne changera rien»
  • «Je n’y arriverai jamais»

Les personnes suicidaires se sentent souvent inutiles ou se dévalorisent et ressentent des sentiments de culpabilité et de honte, qu’elles expriment fréquemment.

L’augmentation des comportements à risque comme la consommation accrue d’alcool ou de drogues, pratiquer des loisirs à risque, avoir des rapports sexuels non protégés, conduire imprudemment sont révélateurs.

Les sautes d’humeur, les troubles de la personnalité sont inquiétants.

L’apparence physique et l’hygiène corporelle négligées, les troubles du sommeil, les sentiments de faiblesse, une baisse marquée et soudaine de la libido, les troubles du comportement alimentaire et les problèmes de poids doivent sonner l’alarme.

Si quelqu’un, après une période de découragement profond et de souffrance, paraît soudain très calme, satisfait et détaché, peut être un signe que la personne a décidé de mettre fin à ses jours.

Si vous percevez un ou plusieurs de ces signes avant-coureurs d’un désir de suicide chez quelqu’un de votre entourage, n’hésitez pas à lui conseiller de consulter quelqu’un ou de nous contacter.

Le point de contact immédiat

Le point de contact immédiat, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 est le 1.866.277.3555 (1.866.APPELLE) sans frais.

Si quelqu’un vous inquiète, vous pouvez également nous appeler.